Kératine

One shot (tous cannibales), La Bellone, Bruxelles – 2013

Approcher une flamme près d’une pincée de cheveux. La matière crépite et se termine en effluve. L’espace de la performance se déploie et emplit tout le volume. – expérience olfactive – Alors, on est cannibales des cheveux des autres. Pas de ce qui a été mais ce qui est encore eux. Du cheveux comme siège de la mémoire du corps, de ce qu’il a absorbé. Il faudrait ne plus respirer pour ne plus intégrer la matière ou quitter les lieux. _Une caméra et un micro augmentent l’échelle de l’action. L’entrelacs de cheveux se transforme en architectures de carbone ; la matière occupe l’espace. Les structures édifiées se réduisent en poussière sous les pieds ou entre les doigts des curieux.